Indo-Canadian Interview 21

Interview_21
Interview_21 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 21

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est le propriétaire de la scierie Terminal. Il est arrivé au Canada en 1924, à l’âge d’un an. Il a deux enfants et il est originaire du Punjab. Son père est arrivé au Canada en 1906, puis il est retourné aux Indes en 1918. Il s’est marié et il est revenu au Canada en 1924 avec sa femme et ses enfants. Son père est venu parce qu’il ne possédait pas suffisamment de terres pour faire vivre sa famille, ce qui était le cas pour de nombreux habitants de leur village. Ils ont voyagé en bateau de Calcutta à Vancouver via Hong Kong. Il a quitté l’école après la 6e année pour travailler dans les scieries, en 1936, lorsqu’il avait 14 ans. Il a dû aller travailler pour aider sa famille financièrement. Il gagnait 0,40$ l’heure, soit 0,10$ de moins que les travailleurs blancs. Il habitait à la scierie, dans un dortoir : il y a avait des dortoirs pour toutes les nationalités (Chinois, Japonais, Allemands et Indiens). Il y avait une cuisine communautaire et les conditions de vie dans le dortoir étaient assez bonnes. Il n’a pas été victime de discrimination. <br /> <br /> Il s’intéresse à la politique depuis les 25 dernières années en appuyant certains partis. Il s’implique peu dans sa communauté : il préfère la politique provinciale et nationale. Il participe à de nombreuses activités de nature politique et rencontre beaucoup de gens. Il reçoit des dignitaires indiens qui viennent au Canada. <br /> <br /> Il est très riche. Il visite les Indes 2-3 fois par année. Il a remarqué que certaines conditions s’y étaient améliorées, notamment les réseaux routiers et les transports en commun. Les conditions semblent s’améliorer peu à peu pour les fermiers, dont les terres semblent produire de plus en plus. Il croit que la communauté Sikh a toujours été divisée en deux ou trois factions, ce qui constitue sa principale faiblesse. Il croit que les indo-canadiens ont perdu leur prestige, surtout depuis qu’ils ont célébré le meurtre d’Indira Gandhi. <br /> <br /> Son père est arrivé au Canada en 1906 et il a travaillé dans les scieries de la région intérieure de la Colombie-Britannique. Il habitait dans des dortoirs avec d’autres Indiens et il avait peu de contacts avec le monde extérieur. Les Indiens voulaient obtenir le droit de vote au Canada à l’époque de la guerre. Dans les années 1930, plusieurs immigrants sont entrés de manière illégale et le gouvernement a tenté de les expulser. En 1938, le Dr. Pandhia a défendu leur cause pour qu’ils puissent rester. Il croit que le gouvernement accepte des réfugiés qui causaient des problèmes dans leur pays et qui une fois installés au Canada, causent des problèmes ici aussi.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 276,879 KB

Duration: 0:26:57