Indo-Canadian Interview 23

Interview_23
Interview_23 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 23

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est originaire du Punjab. Il est arrivé au Canada en 1930, à l’âge de 17 ans. Il était marié, mais sa femme n’a pas pu l’accompagner en raison des lois sur l’immigration en vigueur à cette époque. Elle est venue au Canada après 1948. Il a quitté les Indes parce que les conditions de vie étaient extrêmement difficiles pour les fermiers comme lui. Il explique pourquoi, selon lui, les conditions étaient si difficiles aux Indes. Il est venu à Vancouver via Calcutta et Hong Kong sur un navire moderne. Son oncle l’attendait à Vancouver. Lorsqu’il est arrivé, plusieurs scieries avaient dû fermer leurs portes, alors il a travaillé sur une ferme appartenant à des Indiens, à Kamloops, pendant quelques mois. <br /> <br /> En 1932, il fut embauché par une scierie de Mission, où il a travaillé pendant douze ans. Il vivait dans un dortoir et pratiquement tous les travailleurs étaient célibataires. Dans les scieries, les Blancs gagnaient 0,10$-0,15$ l’heure de plus que les autres parce qu’ils occupaient des postes « principaux », alors que les gens d’origine ethnique différente occupaient des emplois « physiques ». Les hommes travaillaient six jours par semaine dans les scieries et se reposaient le dimanche. On ne lui a jamais interdit d’entrer dans un pub ou au cinéma. Selon il, les Indiens étaient mieux acceptés avant les années 1970. Il se dit heureux de vivre au Canada et que grâce à son oncle qui a fait venir d’autres membres de la famille, cette dernière comptait environ 500 personnes au moment de l’entrevue. Il est allé aux Indes en 1983 et il a constaté que la majorité des Sikhs habitaient dans des villages. Il explique pourquoi, selon lui, les habitants des Indes sont mécontents [lié à des questions religieuses et aux demandes des Sikhs]. Son oncle est arrivé au Canada en 1913 et il a travaillé dans les scieries. Il croit que les premiers immigrants Indiens ont fait beaucoup pour eux. Certains ont travaillé sur des fermes et devaient dormir dans les champs, car ils n’avaient pas de foyer. Ils ne parlaient pas anglais et ils avaient de la difficulté à communiquer avec les Blancs. Les immigrants indiens travaillaient dans les fermes, dans les scieries et à la construction du chemin de fer. <br /> <br /> Il raconte que plusieurs immigrants indiens sont venus au Canada en 1906. Il n’y avait pas de Gurdwara à Vancouver à cette époque : on louait une maison, qui servait de temple, et chaque membre de la communauté contribuait généreusement pour payer le loyer. Le Gurdwara de la 2e Avenue à Vancouver fut bâti en 1908. Inder explique qu’avant la construction du temple, le gouvernement a essayé de convaincre la communauté asiatique de s’installer sur l’île de Vancouver. Après avoir visité l’emplacement proposé par le gouvernement, les représentants de la communauté indienne ont refusé de s’y installer car la région était trop sauvage ; ils ont alors commencé à songer à retourner aux Indes en pensant que les Blancs tentaient de les duper. Il décrit les événements ayant mené à la construction d’autres Gurdwaras en Colombie-Britannique.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 59,092 KB

Duration: 1:03:01