Indo-Canadian Interview 28

Interview_28
Interview_28 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 28

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est arrivé au Canada en 1931. Il était âgé de 22 ans, mais il a prétendu avoir 18 ans pour qu’on le laisse entrer au Canada. Un ami de sa famille a prétendu qu’il était son père pour qu’il puisse immigrer. Il est retourné en Inde en 1940, il s’est marié, puis il est revenu au Canada en 1947. Il est venu en bateau de Calcutta jusqu’à Vancouver, via Hong Kong, où il fut hébergé dans un Gurdwara pendant la période de transit. Il raconte qu’en Inde, les gens étaient très pauvres. Il a obtenu son statut officiel d’immigrant suite aux démarches du docteur au nom d’une centaine d’autres immigrants illégaux. <br /> <br /> Au Canada, il a d’abord vendu du bois de chauffage pendant un an, puis il a travaillé dans les scieries. Il gagnait 0,08$ l’heure (et les Blancs gagnaient 0,13$ l’heure). A la scierie, les travailleurs vivaient dans des dortoirs et un cuisinier préparait leurs repas. Le bâtiment n’était pas isolé, alors les travailleurs ont dû coller du papier journal sur les murs en guise d’isolant. Il y avait une salle avec quatre baignoires en fer ; des toilettes sans eau étaient situées à l’extérieur. Bachan se souvient que le barbier de Duncan refusait de couper les cheveux et de raser la barbe des Indiens ; les Chinois coupaient leurs cheveux. Certains cinémas ne laissaient pas entrer les Indiens. Il a acheté une maison à Vancouver en 1951 et quelques familles blanches ont protesté. Les Blancs n’utilisaient pas de termes péjoratifs pour se moquer des Indiens, mais les Japonais disaient « Vous n’avez pas de roi, honte à vous ! ». Les rares jours de congé, les travailleurs de la scierie se rencontraient pour bavarder, jouer au volleyball et parfois, ils se rendaient au village pour prendre une bière. Il y avait des Gurdwaras sur les sites des scieries. <br /> <br /> Il explique qu’aujourd’hui, en Inde, les conditions de vie se sont beaucoup améliorées pour les fermiers, mais les conflits entre Sikhs et Hindous sont toujours présents. Il se souvient qu’en 1931, certains Blancs ont attaqué un Gurdwara à Vancouver. Lorsqu’il est arrivé au Canada, il n’y avait que huit ou neuf femmes indiennes à Vancouver.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 39,813 KB

Duration: 0:42:28