Indo-Canadian Interview 29

Interview_29
Interview_29 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 29

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est arrivé au Canada à l’âge de 18 ans. Son épouse est demeurée en Inde parce qu’elle était malade ; elle est décédée peu après son départ. Il est venu pour gagner de l’argent et améliorer son niveau de vie. En Inde, les fermiers avaient de la difficulté à joindre les deux bouts et la plupart ne possédaient que cinq acres. Il a voyagé en bateau de Calcutta à Vancouver, via Hong Kong. Sur le navire, les voyageurs indiens devaient demeurer sous une tente, sur le pont, alors que les Blancs voyageaient en première classe. A son arrivée, il a travaillé à la scierie Fraser, où travaillaient environ 500 Indiens. Ces derniers gagnaient 0,05$ l’heure de moins que les travailleurs caucasiens, même s’ils travaillaient beaucoup plus fort. Les travailleurs vivaient dans un logement communautaire fourni par la scierie et ils employaient un cuisinier. <br /> <br /> Il raconte que certaines brasseries refusaient de servir les Indiens. Il partage son opinion sur l’agitation des Sikhs en Inde et sur l’assassinat d’Indira Gandhi. Son père est venu au Canada en 1907, avec plusieurs autres habitants de son village, mais il est retourné vivre en Inde en 1938. Son père a d’abord travaillé sur une ferme, puis dans une scierie. À cette époque, les Indiens aidaient leurs compatriotes à trouver des emplois dans les scieries. Ceux qui travaillaient sur les fermes habitaient dans l’étable, avec les animaux, et les fermes appartenaient à des Blancs. Pendant la guerre [première guerre mondiale], plusieurs Indo-canadiens ont pu acheter des terres parce que certains propriétaires n’arrivaient plus à payer leurs taxes. Il raconte qu’il était impossible pour les Indiens instruits d’obtenir un emploi dans leur domaine au Canada ; plusieurs devaient accepter des métiers inférieurs dans les scieries, même s’ils avaient étudié au Canada. Il croit qu’il est préférable de vivre au Canada parce qu’en Inde, une personne doit payer des pots-de-vin pour démarrer une entreprise ou obtenir un emploi désirable. Il décrit un conflit qui a occasionné une division des Gurdwaras. Il parle également des événements de 1952, lorsque certains ont commencé à fréquenter les Gurdwaras sans se couvrir la tête.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 49,702 KB

Duration: 0:53:00