Indo-Canadian Interview 35

Interview_35
Interview_35 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 35

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est arrivé au Canada en 1942, à l’âge de 16 ans. Il est venu rejoindre son père, qui habitait au Canada depuis 1907. Il déclare que les conditions de vie au Canada et aux Indes étaient satisfaisantes à cette époque et que les gens s’entraidaient. Il a quitté Calcutta en bateau pour se rendre à Hong Kong, où il a dû demeurer pendant deux mois en raison de la guerre. Il a voyagé en 3e classe jusqu’à Honolulu, où 200 soldats blessés furent embarqués, pour finalement se rendre à San Francisco. Les passagers ont dû demeurer vêtus pendant toute la traversée, car le navire risquait d’être bombardé à tout moment par les Japonais. <br /> <br /> Il fut détenu temporairement dans une prison, puis il s’est rendu à Victoria. Il fut installeur de bardeaux et il est devenu copropriétaire d’une scierie. Mais à cette époque, sa femme est devenue malade et elle est rentrée aux Indes. Sa situation financière enviable a déplu aux Indiens, alors elle est revenue au Canada six mois plus tard. Lorsqu’il travaillait, il gagnait le même salaire que les travailleurs blancs et il n’a connu aucun problème. Il n’a jamais habité dans un dortoir et il n’était pas syndiqué parce qu’il était propriétaire d’entreprise. Ses employés étaient syndiqués. Selon il, depuis 1947, les gens des Indes vivent dans le luxe et ils ont oublié que leurs aïeuls ont dû se battre pour défendre leur terre et obtenir l’irrigation. Il croit que les Canadiens ne respectent plus les nouveaux immigrants indiens parce que ces derniers sont belligérants et ils ont acquis de mauvaises habitudes lorsqu’ils vivaient aux Indes. Lorsque son père est venu au Canada en 1906, il a dû travailler très dur physiquement. Les immigrants ne connaissaient pas la langue ni les lois du travail, alors ils acceptaient tous les emplois qu’on leur offrait. Les employeurs blancs les appréciaient parce qu’ils acceptaient de travailler dur et ils étaient très costauds. Ces gens travaillaient surtout dans les scieries et à la construction du chemin de fer. Il partage son opinion sur l’agitation des Sikhs aux Indes, mais il avoue préférer ne pas s’en mêler.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 43,421 KB

Duration: 0:46:18