Indo-Canadian Interview 40

Interview_40
Interview_40 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 40

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est arrivé au Canada en 1929, à l’âge de 18 ans. Son père était déjà au Canada depuis 1903, mais sa mère, son frère et son épouse ont immigré au Canada en 1931. Il a dû voyager sur un navire de charge parce qu’il n’avait pas les moyens de venir sur un bateau de croisière. Il a immigré légalement parce que son père habitait déjà au Canada et il était mineur. Son père était propriétaire d’une entreprise de camionnage et il a travaillé avec lui ; il n’a jamais travaillé dans les scieries. <br /> <br /> Il partage ce qu’il sait des travailleurs des scieries : les travailleurs habitaient dans des dortoirs, les immigrants gagnaient moins que les Blancs avant l’arrivée des syndicats et, les possibilités d’avancement des immigrants étaient pratiquement inexistantes avant l’arrivée des syndicats. Son père versait le même salaire à tous ses employés, sans discrimination. Il raconte que l’on empêchait les Indiens d’entrer dans certains établissements publics (restaurants, cinémas, etc.). Il croit que cette discrimination venait du fait que les Indiens n’avaient aucuns droits au Canada à l’époque : ils n’étaient pas des citoyens. Il se rappelle qu’en 1947, les Indiens ne pouvaient pas acheter une maison. Pendant le règne britannique, les Indiens venaient au Canada en pensant travailler quelques années, puis rentrer aux Indes. Mais après l’indépendance des Indes, ils ont obtenu le droit d’acheter des propriétés au Canada et la citoyenneté canadienne, alors ils ont commencé à faire venir leur famille pour s’établir de façon permanente. A l’époque, tous les immigrants indiens étaient appelés « Hindous » par les Blancs parce qu’ils ne savaient pas qu’ils étaient en fait Sikhs. Ce terme n’était pas péjoratif. Il s’est beaucoup impliqué dans le Gurdwara. <br /> <br /> Il a ouvert une école de Punjabi dans le Gurdwara (Khalsa School) en 1939, qui a connu beaucoup de succès, et il a enseigné la langue. Ce Gurdwara avait été bâti en 1912. Il parle de l’établissement des Gurdwaras en Colombie-Britannique. Il relate également la participation active des Indo-canadiens au mouvement en faveur de l’indépendance des Indes ; les gens parlaient de politique au Gurdwara, qui était leur seul lieu de rencontre. Il croit que ses enfants ont d’excellentes possibilités d’avenir au Canada et que les conditions de vie des Indo-canadiens se sont améliorées après 1947 [indépendance des Indes]. Il croit que les conditions de vie se sont aussi améliorées aux Indes depuis 1947. Il partage son opinion sur les demandes des Sikhs aux Indes, sur l’attaque de Darbar Sahib et sur l’assassinat de Mme Gandhi. Il est contre la séparation du Punjab.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 69,474 KB

Duration: 1:14:06