Indo-Canadian Interview 44

Interview_44
Interview_44 [...]

Title: Indo-Canadian Interview 44

Creator: Gurcharn S. Basran, B. Singh Bolaria.

Language: pan

Subject: East Indian Canadians -- British Columbia -- History -- 20th century; Punjab (India) -- Emigration and immigration -- History -- 20th century; Panjabis (South Asian people) -- British Columbia -- History -- 20th century; East Indian Canadians -- British Columbia -- Cultural Assimilation; East Indian Canadians -- Ethnic Identity; Sikh Canadians -- British Columbia -- Vancouver -- Interviews;

Summary - French: Il est arrivé au Canada en 1923 et il avait environ seize ans. Il est retourné aux Indes pour se marier en 1932 et il est revenu en 1934, avec son épouse. Au Canada, il est d’abord allé à l’école mais lorsqu’il s’est aperçu que son père ne gagnait que 0,32$ l’heure, il a quitté l’école pour travailler. Son père était au Canada depuis 1907. De 1928 à 1932, il a travaillé dans une scierie sur l’île de Vancouver et il gagnait 0,40$ l’heure. Les travailleurs de la scierie habitaient dans des dortoirs et ils se cotisaient tous pour payer les services d’un cuisinier. Il décrit les dimensions des dortoirs et il explique pourquoi, selon lui, les Blancs considéraient les Indiens comme une race inférieure [dominance britannique]. Il raconte un incident montrant que les employeurs ne donnaient pas d’avancement aux Indiens. Il parle de la syndicalisation des scieries et d’une grève qui a paralysé la scierie où il travaillait pendant six semaines. <br /> <br /> Il décrit l’incident de Kama Ghatta Maru [on a empêché des passagers indiens de débarquer du bateau pour immigrer au Canada]. Il est heureux de vivre au Canada parce que ses enfants jouissent d’excellentes possibilités d’avenir. Il partage son opinion sur la situation aux Indes après 1947 et au Punjab [demandes des Sikhs]. Il parle de l’attaque d’Harmandar Sahib et de deux hommes [Tohra et Longowalia] qui ont escroqué des fonds aux indo-canadiens, dans un Gurdwara, sous prétexte d’envoyer de l’argent aux victimes d’Amritsar. Il décrit son opinion de Bhinderanwala [un escroc]. Il raconte qu’on refusait de servir les Indiens dans les brasseries de Duncan et que les barbiers refusaient de couper leurs cheveux. En 1949, un avocat d’origine indienne ayant étudié en Angleterre (Nahar Singh) est venu défendre leur cause de discrimination. Il y avait un Gurdwara à Hill Creset en 1934, bâti par la scierie. Il a fait partie du syndicat International Wood Workers et il s’est beaucoup impliqué dans le syndicat.

Date: 1985-01-01

Type: Sound

Format: audio/mp3

Rights: Please see the terms of use at http://multiculturalcanada.ca/cco_rights.htm

File size: 71,295 KB

Duration: 1:16:02